Les écrivains franco-armcniens ont apparu au début du xx siècle.En 1916 dans une revue belge on publia les poésies française de Kostan Zarian.
Pour en savoir plus:
Sa biographie
Ses oeuvres


En 1911, à Paris, Armen Torian (Hrachia Sourénian, 1892-1915) est devenu le fondateur d’un mouvement littéraire. Avec ses dissiples il édite la revue "Arène". Il publie ses poésie dans celle-ci, ainsi que dans des differentes autres. Pendant les années qui se suivent il vient à l’Arménie occidantale (actuellement Turquie) ou il ecrit les poésies arméniennes et enfin, comme ses confrères,il est devenu un des victimes du génocide arménien.
En 1911-1914 dans l’Arménie occidantale,la revue "foudre",qu’on editait en langue arménienne, publia le poésie françaises de Herminé Hovian, et parfois, on les presentait paralellement avec la traduction arménienne.
Chahan Charnour a transmis les nuances de l'esprit arménien à la poésie française. Il a crée ses oeuvres en 1940 sous le pseudonyme Armen Lubin. Ses oeuvres françaises ont été bien apprecié par les critiques français, et selon ceux-ci, il est devenu l'un des maîtres de la prose et de la poésie française. Il a crée ses oeuvres en suivant du style de la poésie française. Lubin, dans ses oeuvres, a présenté la vision du monde et les sentiments de l'interieur des Arméniens, et en ceux-ci il a enrichi la littérature française. En présentant l'oeuvre de Lubin <<Feux contre feux>> le critique français Jacques Brennère a ecrit. <<La publication de ce recueil est un événement très important dans la littérature française comme dans leurs temps étaient "Le coffert de Santal" de Charles Cros ou "Les Amours jaunes" de Tristan Corbiere ou bien " Les Alcools" de Guillaume Apollinaire. Il faut noter que les auteurs pareils restent inarerçu pour leurs contemporains mais il faut croire que comme, pendant le temps, la gloire de Cros, Corbiere et Apollinaire a laissé en ombre leurs contemporains remarquables, ça arrivera aussi en cas d'Armen Lubin>>.
Pour en savoir plus visitez les sites suivants:
Biographie d'Armen Lubin
Une de ses oeuvres
Un commentaire tres curieux


Vahé Cachan
Né à Syrie en 1928 dans la ville de Damas.Il fit ses études secondaires à Beyrouth. En 1945 il vint à Paris et pratiqua le métier de metteur en scène. Il fut le correspondant du journal "Soir de Beyrouth".En s’installant à Paris, Quachian entreprit ses œuvres lttéraires. Son premier roman, "Les cendres restant de dimanche" fut publié en 1953. Il atteignit à un grand succès par son roman "œil pour œil" qui fut traduit en arménien.
En 1957, il recut le prix littéraire français. On tourna plusieurs films aux sujets de ses œuvres.

Rouben Melik vrai nom: Melik Minassian

Né à Iran en 1920. Des son enfance il s’installa à Paris avec ses parents ou il fut ses études secondaires et puis supérieures ( l’Université de Sorbon).Ses œuvres sont des phénomènes mémorables d’après-guerre.Il travailla dans les domains d’instruction, de radio et d’edition.Entre autre, il attelgnit a son succès, à la differance de ses contemporains, en suivant au style classique.
Son premier recueil <<La solidarité mondiale>> on publia en 1947 puis il publia une dizaine de livres. Il devint plus populaire grâce à ces livres:<< Le gardien en pierre>> et <<Les saisons souterraines>> qu'on publia en 1961 et en 1962. Pour sa grande mérite dans la littérature française il reçut le prix de l'Académie française et le prix de l'association des écrivains.
L'Arménie, qu'il visita plusieurs fois, a toujours sa propre place dans les oeuvres de Rouben Melik. Il participa en 1986 aux travaux de neuvième congrès des ecrivains de l'Arménie.
La discution avec sa peuple il continua dans ses poésie: "Mythe arménienne" et "Festival".
Rouben Melik est l'un des plus bons amis de la litterature arménienne.Il organisa plusieurs émissions par la radio et la télévision française consacrée à la littérature arménienne. En 1975 on publia "L'Anthologie de la poésie arménienne, des origines à nos jours " grâce à de grands efforts de R.Melik.
En 1978, à Erevan, on publia la traduction de son recueil <<Le corps qui existe de moi>> ou , dans l'introduction, il ecrivit: <<Voila, ma poésie. A l'aide de ce livre elle associe à sa contrée, à l'Arménie.Enfin, le grand rêve de ma jeunesse a realisé et je suis revenu dans ma patrie où j'ai ma propre place au sein de ma famille, je suis parmi vous, les frères et les soeurs arméniens.Je suis le vôtre pour partager des deuils et des festins pour revivre nos memoires et nos espérances pour unir nos souvenirs parce que je suis le vôtre pour notre patrie devorée, blaissée, affligée, en passé et pour notre patrie sauvée, libérée, fleurie, à present>>.
Pour ses mérites envers la culture arménienne en 1986 R. Melik recut le prix arménien de "Mesrop Machtots" de la part de l'association des écrivains arménien.

Pour en savoir plus:
Sa biographie
Une belle poesie de R.Melik

[écrivez-nous -> mailto: armenie@cooperation.net]